• Jeux vidéos

  • Hadaka Shitsuji (Eroge)

    Hadaka Shitsuji, Naked Butler en Anglais, est un visual novel érotique appartenant au genre du Yaoi. Développé par l'entreprise Mada Koubou, prête-nom du développeur, dessinateur et scénariste Togo Mito.

    Comment définir cette chose. Clairement, c'est comme si Jean-Luc Godard se levait un matin pour réaliser un porno. Togo Mito est un génie. Un Génie tordu mais un génie quand même. La seule chose qu'il n'a pas fait lui-même, c'est le doublage. Le Mec a fait lui même un jeu avec une durée de vie de 50 heures et des dessins franchement magnifiques, on va pas se mentir (même si le jeu est loin de plaire à tout le monde).

    Que ce soit sur le nombre d'illustrations ou le nombre de fins, on a affaire à un visual novel d'excellente qualité, surtout qu'il est entièrement doublé par des seyu ma foi bien compétents. Les musiques d'ambiances sont assez bien trouvées, j'avoue avoir un gros kiffe sur la musique du menu qui correspond dans l'histoire aux découvertes du héros. On passe de thèmes casuals et moderne à des musiques beaucoup plus raffinées dans le manoir jusqu'au thème de la psychose qui couvre les accès de violence du personnage.

    Le jeu s'ouvre sur Tomoaki, un jeune serveur qui va sévèrement se disputer avec un client qui harcelait sévèrement sa collègue et amie. Résultat des courses: Il est viré et doit absolument retrouver un job pour payer son université. Un matin, il trouve dans sa boite aux lettres une annonce: On recherche quelqu'un pour occuper le manoir et donner du travail aux domestiques en l'absence du maître. En plus de voir tous ses frais pris en charge, le salaire s'avère TRÈS généreux. Cela semble trop beau pour être vrai mais Tomoaki décide de tenter le coup. Il rencontre alors les 6 majordomes du manoir: Le vieil intendant Mizoguchi, le binoclard timide Sakuma, l'apprenti pleurnichard Arisato, l'armoire à glace Toudou, le cuisinier trop familier Komine et le psychopathe solitaire Ichinose.

    Le scénario est bateau, les personnages variés mais assez plats au final mais c'est un otome/Eroge et le but c'est que chacun y trouvent son compte. De plus, l'intrigue principale va venir être enrichie par plein de petits mystères sympa suivant le chemin que vous allez suivre: Sur le maître de maison, la porte au fond de la cuisine, le rôdeur de nuit...$

    Enfin ça, c'est pendant la première moitié du jeu et ça s'accompagne d'un petit flirtouillage et de deux-trois sous-entendus. Parce que d'un coup, BAM, t'es pas prévenu, t'es pas préparé psychologiquement et ton héros qui a été jusque là tout choupi-kawaii avec ses majordomes devient un espèce de gros connard bourreau-SM...Et pas du SM de maman en mode 50 shades of grey, là on touche à la torture psychologique et Physique assez hardos.

    Si un jour dans ta vie tu as pensé que le Yaoi c'était niais, tu vas faire un virage à 90°. Alors ouais, ya des fins soft et pas trop traumatisante mais même là tu feras au moins un acte répréhensible... Sinon, en florilège des fins sympa ATTENTION SPOIL: Se faire poignarder, mourir d'une overdose d'aphrodisiaque, zoophilie... Miam -_-

    Au final, comme pour Boku no Pico, je ne sais pas pour qui a été conçu ce jeu mais ça a été bien fait et s'en est encore plus perturbant. On sent que l'auteur a développé sérieusement les fantasmes qu'il décrit. En bref, un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains même pas celles d'une basique fan de lemon. Il faut une personne pour qui Aï no Kusabi et Maiden Rose était trop soft et viewfinder pas encore assez long...

    On se quitte sur l'opening du jeu:

     

     

     


    votre commentaire
  • Another Code: Mémoires Doubles

    Tout juste orpheline de l'excellent Time Hollow, je me suis mise à la recherche d'un autre point n' click / Visual Novel sur DS et je suis tombée sur Another Code.

    En 2005 sort Another Code: Mémoires doubles, se vantant d'être "Le premier Jeu d'avanture sur DS". Développé par Nintendo himself et par le encore inconnu studio Cing (soit les mecs qui sortiront l'excellente et cultisime série d’aventure Kyle Hyde avant de mettre la clef sous la porte, faute d'un public assez mature sur la DS), le soft partait d'un très bon pied. 

    L'histoire suit Ashley, 13 ans. Elle a été élevée par sa tante Jessica après la disparition de ses parents dont elle ne garde aucun souvenir (ce qui semblait être la mode sur DS ! XD). L'adolescente a reçu une lettre de son père, accompagnée d'un appareil électronique appelé DAS (qui reprend le design de la première DS "Tank" pour plus d'immersion) et d'une injonction à le rejoindre sur l'île de Blood Edward pour le rejoindre. Sauf que, à peine arrivé sur l'île, Jessica disparaît et Ashley décide de partir à sa recherche. En chemin, elle croisera la route de D, un petit fantôme amnésique qui semble lié de très près au passé sanglant de l'île. C'est donc une double-enquête qu'il vous faudra mener entre passé et présent.

    Pour un Premier jeu d'aventure sur DS, c'est très bien pensé. Sur émulateur, je n'aime pas utiliser les boutons visuels qui rognent mon écran. J'apprécie donc les softs pensés pour être joués intégralement au stylet et force est de constater que l'écran du bas, représentant une carte en vue de dessus, est très pratique pour diriger Ashley au stylet. L'écran du haut quant à lui abrite des images fixes représentant les zones d’intérêt avec lesquels l'héroïne peut interagir.

    Les énigmes font appel à toutes les fonctions de la console: Le tactile, les deux écrans et le micro. Même si la solution est parfois tirée par les cheveux, elles sont assez variées et divertissantes. La partie Point and click pèche un peu plus dans le sens où l'on est totalement laissé à nous-même avec peu d'indice. On finit par cliquer partout, tout le temps.

    Contrairement à Time Hollow, on a peu d'aller-retour à faire tant les lieux sont variés mais le problème de ce jeu, c'est ces graphismes. On sent que l'on est fasse à un jeu de lancement de la DS avec une 3D qui est réellement à chier. La DS était tellement plus belle sur les jeux en 2D ! Et les sprites des PNJ ne sont pas moche du tout ! (Même si j'ai du mal avec ceux de Ashley et D mais c'est une question de goûts personnels). De même, si la musique arrive à créer une certaine angoisse parfois, elle reste facilement oubliable. Enfin, je trouve que les controles tactiles durant les enigmes sont laborieux.

    En bref: Si on peut reprocher à Another Code les défauts de son grand age, le scénario mi réaliste mi Fantastique-SF n'a pas prit une ride et, quand on voit de quoi a accouché le studio Cing après ça ( La suite de another Code, Hotel Dusk et The Last Window), on sait pourquoi ! C'est un jeu qui s'apprécie pour son histoire qui est son principal (Seul ?) avantage qui fait qu'on lui pardonne tout !

       


    votre commentaire
  • Cave Du Temps / Time Hollow

    La nintendo DS. Pour beaucoup, elle incarne la déchéance de la firme japonaise vers le casual gaming (même si elle a rectifié le tir en contrôlant les jeux sortant sur 3DS) et la petite machine traîne un peu une image de "console a bébés". Je l'ai moi-même eue à 5-6 ans et j'ai eu beaucoup de jeux à licences à la qualité discutable... Mais, parmi cette manne financière créée par l'ergonomie intuitive de la machine, on peut repérer quelques petits bijoux comme Time Hollow.

    Développé par Konami pour une sortie en 2008, le jeu aura le droit à un portage européen, notamment dans les pays francophones que sont nos voisins la Belgique et la Suisse...Sauf que le jeu a été purement et simplement annulé chez nous. Mais aujourd'hui, grâce à la magie de la sainte importation/émulation, il est est enfin à notre portée !

    Vous le savez, j'adore les visual novels et il faut dire que la portable de nintendo a le physique de l'emploi. Ses deux écrans permettent des combinaisons très confortables avec un écran image / un écran texte ou bien un écran interaction / un écran texte. Ça fonctionne très bien pour des séries comme Phoenix Wright et ça marche aussi pour Time Hollow. Certaines critiques ont jugé ce jeu comme étant trop dirigistes. On ressent bien là la pensée occidentale des jeux vidéos, pas habituée pour deux sous au concept de roman interactif. Clairement, avec un gameplay se basant sur la recherche d'objet dans le décor, de défilement de texte ou bien d'interrogation de personnage. C'est un jeu d'aventure et non d'action. La différence et là. Il faut jouer à Cave du temps comme si on allait voir un film au cinéma. 

    Et justement, le scénario de ce jeu est l'un des plus couillu que j'ai pu voir ses dernières années. Vous êtes Ethan Kairos, demain vous allez avoir 17 ans et vous dinez tranquillement avec vos parents avant de monter vous coucher sauf que, le lendemain matin, vos parents ont disparu depuis douze ans et c'est votre oncle qui a votre garde: Vous êtes dans une réalité alternative. Comment est-ce possible ? Votre chat vous apporte la réponse en même temps qu'un étrange objet qui s'avère être le Stylo Temporel, un objet capable de dessiner des trous (avec l'écran tactile) pour créer des passage entre les réalités afin de modifier le passé. Est-ce qu'il est arrivé la même chose à vos parents ? Qui est à l'origine de cette modification ? Vous allez devoir mener l'enquête mais... Aurez-vous assez de temps ?

    Porté par un scénario haletant, des musiques angoissantes et un chara-design manga des plus réussi, le soft se paie en plus le luxe d'animations bien maîtrisées à la professeur Layton rendues possibles par les prouesses techniques de la fin de vie de la DS. Il y en a trop peu, on en demande encore. Paradoxalement, c'est aussi au sein de ces animations que le bât blesse: Le doublage anglais est horrible. Entre les acteurs mal castés et ceux qui en ont rien à foutre, on se demande si ce n'est pas ça qui a coulé le projet en France. 

    Au final, Konami a signé ici un thriller fantastique haletant qui, même si il vous fera parfois tourner en bourrique, s'achève sans grande difficulté mais vous marque à vie comme l'un des meilleur scénario de jeu vidéo. Si il ne fallait adapter qu'un jeu de la DS en anime, ce serait lui ! 

    On se quitte sur la sublime bande-annonce du jeu. 

     


    votre commentaire
  • 17th Spring

    Si vous me suivez depuis un moment sur Instagram, vous avez peut-être déjà croisé cette image. Plus encore, elle s'accompagnait de quelque chose que je n'ai jamais refait depuis: En juillet 2015, je faisais la promo d'un projet de jeu qui n'avait même pas encore abouti. Voilà grosso modo ce que j'en disais:

    "Je suis leur parcours de loin depuis quelques années et que j'ai été séduite par la présentation de ce jeu dont le premier épisode ne devrait plus tarder à sortir. Au contraire d'autres visual novels comme Amour Sucré, les phases d'exploration de la map se feront dans un environnement 2D comme les RPG type pokémon ou les premiers final fantasy. Les phases de dialogue avec l'un des trois garçons à draguer seront quant à elles plus traditionnelles. C'est audacieux et je n'en peux plus d'attendre pour découvrir ce jeu !

    Le premier épisode du jeu est sorti à Noël, je n'ai pu le tester que maintenant, c'est l'heure du verdict ! 

     

    Le problème quand on suit le développement d'un jeu vidéo ou d'une oeuvre en général, c'est de faire la part des choses entre nos attentes et le produit final. Suivre un projet prometteur, bah ça fout la hype ! On espère, on attend et au final, on serait tentés de passer sous silences des détails pour lesquels on aurait hurlé sur d'autres jeux. J'espère que je vais réussir à être la plus juste et impartiale possible !

     

    17th Spring, c'est un projet de jeux-vidéo lancé en 2011 par une team amateur qui voulait créé un Otome Game français. Impossible de ne pas faire de rapprochement avec le mastodonte de Beemoov: Amour Sucré. Mais le jeu cultive son originalité.

    Pensé pour être un jeu PC et non pas Navigateur, 17th ne comporte pas de système de points d'action indispensables pour ralentir la progression dans les jeux free to play. De plus, comme je l'ai rappelé dans l'intro, il s'agit de l'enfant illégitime de Chrono Trigger et de Princesse Debut ! On Alterne les phases de Visual Novels à choix multiples et les phases d'exploration en vue de dessus u sein de l'école. Si c'est possible, c'est grace à l'éditeur de jeu RPG Maker qui permet de créer des jeux de rôles à l'ancienne façon FF, chrono trigger, Tales of...Ensuite, l'introduction du codage RUBY permet d'ajouter dialogues, interfaces etc...

     Est-ce que le jeu tient ses promesses ? Et bien. Ouais, carrément.

    J'aime beaucoup les graphismes du jeu. Que ce soit les sprites des personnages durant les phases de dialogue ou les petits chibis, ils sont superbes ! J'ai un peu plus de mal à accrocher aux illustrations, ce qui est dommage car il s'agit là d'un des avantages du visual novel... D'ailleurs, on remarquera qu'il n'y a pas de galerie ! Si vous voulez sauver vos illu avec votre bishonen pixelisé, il faudra faire des screenshot ou la récupérer parmi les fichiers sources. 

    L'ambiance sonore a été soignée et correspond bien aux différents lieux rencontrés.

    Le scénario est simple, clairement déjà vu mais c'est un Kata, un moule, prépondérant dans l'univers du Shojo: Une jeune fille de bonne famille débarque dans une nouvelle école et va devoir choisir entre trois beaux garçons...

    Clairement, il ne faut pas chercher l'originalité ici mais on ne nous a jamais promis autre chose ! L'originalité vient du gameplay. Le mode exploration est bien exploité dans ce premier épisode puisque la découverte de l'école se prête bien aux errances.

    Les lieux d'ailleurs sont nombreux... Trop nombreux. A-t-on réellement besoin de trois étages de salles de classes, de deux étages de dortoir des filles... Certes, les décors sont variés et jolis (l'école ressemble à l'intérieur de l'académie Ouran !) mais l'absence de carte au sein de l'interface (et non pas planquée dans une salle !) n'aide pas à l'immersion et on se perd très vite. 

    Enfin... Je peux comprendre l'idée de lieux très grands pour souligner la richesse et l'opulence des lieux mais...Vos lieux sont vides ! 

    17th Spring

    Je crois que le jardin en est un bon exemple... Et si encore la cour fourmillait d'étudiants ! Mais un coup d'oeil dans les fichiers sources suffit pour voir que ce ne sera visiblement pas le cas: Il y a en tout et pour tout 21 personnages dans ce jeu. Ca peut paraître beaucoup et ça serait tout à fait correct si les lieux étaient moins nombreux et plus petits mais là, on a vraiment l'impression de traîner dans un lycée fantôme... 

    Malgré tout. Je vous conseille ce jeu. Non mais vraiment. Téléchargez-le, c'est gratuit en plus. Pourquoi ? Parce que l'on doit encourager la diversité et l'originalité dans le monde du jeu vidéo et parce que pour des amateurs, repenser entièrement la logique d'un genre de jeu, c'est ouf. Et puis au final, le jeu fait son taf: Proposer un jeu de drague par des amateurs pour des amateurs et ça, c'est cool.

    On se quitte sur Le trailer de l'épisode 1:

    Et pour télécharger le jeu c'est ici .

     

    EDIT: Victorica m'a fait l'honneur de me répondre ! :3

     

    Le soucis des maps très grandes, elles l'étaient encore plus dans le plan qu'on m'avait fourni et j'ai fait mon possible pour diminuer l'école. Après, on ne peut pas totalement dériver du projet original. De plus, elles ne sont pas très fournies pour le moment car c'est ma première expérience sur RPGMaker et Photoshop, c'est assez difficile de gérer les collisions, les effets de masquage, etc. sur ce logiciel.

     

    De plus, pour une map comme le jardin, tu t'imagines toi, un énorme lycée et un jardin digne d'une cour arrière dans un immeuble en plein Paris ? ouch Pas top, donc j'ai dû rester dans les proportions. Surtout pour caser gymnase, piscine, dortoirs (qui étaient dans un plus gros batiment à la base) et centre équestre, un club de tir à l'arc... faut quand même un jardin assez grand ! :3

     

    Mais ne t'en fais pas, il y aura bien plus d'élèves au fur et à mesure des épisodes. C'est très difficile de créer autant de PNJ et de rester inspirée quand il ne reste qu'une semaine pour délivrer l'épisode 1. Mais on compte bien fournir au fur et à mesure. (Ça ne sert à rien de fouiner dans mes fichiers internes, ils sont mal organisés et destinés à changer héhéhéhé wink2)

     

    A ne pas oublier, si on veut vraiment comparer avec d'autres Otome, que AmourSucré ou AnticLove ont aussi évolué et leurs map ne sont plus celles de leurs débuts. Je plaide donc qu'on nous laisse le temps d'évoluer et de modifier les choses grâce au feedback des joueurs.

     

    Pour le système d'une mini map intégrée facilement, j'y planche. Ne connaissant qu'approximativement le Ruby, ça me prend du temps à comprendre comment y arriver. Mais j'y planche, c'est pour ça qu'il y a cette horrible map temporaire au RDC sarcastic (J'suis pas une artiste, c'est déjà miraculeux que j'ai tapé un plan ! xD)

     

    C'est vrai que l'idée d'une galerie ne m'a pas vraiment traversé l'esprit... et je ne sais pas du tout si c'est possible de l'ajouter via RPG Maker, mais je garde la suggestion en tête pour une prochaine amélioration.

     

     

    Même si ce n'est pas parfait, on s'améliore petit à petit pour vous permettre d'avoir un jeu dans des délais pas trop exagérés. ^^


    1 commentaire
  • Animal Boyfriend et Moe Can Change

    J'adoooooore les jeux d'élevage virtuel. Avouez que c'est trop choupi d'avoir une petite bêbête toute à vous dans votre téléphone !

    Il y a quelques mois, je suis tombée sur deux applis crées par le studio Ambition (ça s'invente pas !). Au programme: Animal Boyfriend et Moe Can Change ( Ce titre ne fait aucun sens) 

     

    Animal Boyfriend et Moe Can Change

     

    La première version s'adresse aux jeunes filles et leur propose "d'adopter" un hybride animal/humain: un Neko, un garçon-chien, un Bunny-Boy ou... Un loup-garou ? 

     

    Animal Boyfriend et Moe Can Change

     

    L'autre application est donc pensée pour ces messieurs fans de "Moe", des jeunes filles dont la candeur les rends attirantes. Au commencement du jeu, on vous confie une "Mydroïd", une androïde qui est littéralement votre esclave puisqu'elle vous appelle "Master" pendant toute votre session de jeu...Mais on est dans un jeu moe alors rien de sexuel...quoique.

     

    Animal Boyfriend et Moe Can Change

     

    Peu importe le jeu, vous allez devoir faire étudier, travailler, dormir et sociabiliser votre perso. Les applications proposent aussi des événements exceptionnels, des quêtes journalières et...des Gachapon.  

    Mais toi, apprenti-otaku, tu te demande ce que c'est hein ? Et bah les Gacha c'est une institution au Japon. Tu te souviens de ces machines à pièces à l'entrée des magasins ? Celles avec les capsules rondes et les jouets ? Et bah c'est ça ! Bref. Dans ces applis, les gacha permettent d'obtenir des tenues spéciales. Chaque nouvelle machine, car elles sont constamment renouvelées, peut être essayée gratuitement la première fois. 

     

    Animal Boyfriend et Moe Can Change

     

    Alors dis comme ça, c'est cool ! Ça a l'air mignon, il y a plusieurs options, le jeu est mis en musique (c'est assez rare pour ce genre d'application), les graphismes sont super coolies et rappellent parfois d’authentiques perso de manga... Bon, c'est en anglais, un peu mal traduit parfois mais ça passe... Alors il est où le problème Shi' ?

     

    Animal Boyfriend et Moe Can Change

     

    Et bah le problème c'est...QUE CES APPLIS SONT EN BORDEL ! C'est l'enfer pour naviguer dans les menus. Par exemple, dans Animal Boyfriend, j'accède aux qyêtes de manière aléatoire. Je déconne pas ! Je ne suis pas capable d'accéder consciemment à cette fonction !

     

    Animal Boyfriend et Moe Can Change

     

    Et c'est comme ça pour tout ! Absolument tout ! Les liens importants sont écrits en tout petit au milieu de centaines de bannières flashy ! C'est même plus un problème de design ! Je me demande comment les créateurs ont pu laisser sortir leurs applis dans cet état, pourquoi ils n'ont pas corrigé ça par une mise à jour et surtout si ils y ont déjà joué !

    *soupir* Malheureusement, c'est un "Non !" pour moi. Et à la limite, ça me saoule parce qu'il y avait un vrai potentiel pour ce projet. Dommage.

     

    Si vous voulez les télécharger, voici les liens du Playstore pour Animal Boyfriend et Moe Can Change

    Et les liens AppStore AB & MCC .


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique