• Cheer Danshi/ Cheer Boys

    Cheer Danshi/ Cheer Boys

    (Si il y a bien un genre d'anime que je ne regarde presque pas, ce sont les anime sportifs. Depuis Olive et Tom, je n'avais plus rien regardé de tel jusqu'à ce que Coyote magazine fasse une brève sur cet anime et que je me dise: Tiens donc ?)

    Bonjour, aujourd'hui, il va être question de le série animée Cheer Boys! (Cheer Danshi! en VO) qui a été diffusée en simulcast à l'été 2016 par ADN. La série a été écrite par Reiko Yoshida (Bakuman, Digimon, Saint Seya Omega),dirigée par Ai Yoshimura (Black Butler saison 2, Gintama, Inuyasha) et animée par le studio Brain's base (Les OAV Assassination Classroom ou Spice and Wolf). A l'origine de cette série, on trouve un roman, écrit par Ryo Asai et publié par Shueisha. Viendront ensuite deux manga. Un plutôt orienté Shojo/Shonen-Aï (évoqué par le Coyote Mag' mais dont je ne parviens pas à retrouver la piste sur le net) et un Shonen sportif publié avril 2016 dans le Shonen Jump+. On retrouve Ryo Asai à l'écriture et Kenichi Kondo (un illustre inconnu).

    Mais alors de quoi ça parle ? Haruki descend d'une grande famille de judoka, propriétaires d'un dojo. Après une blessure qui l'empêche de pratiquer, son meilleur pote Kazu, ancien adversaire de Judo également, vient le voir avec une idée un peu folle:  Tout plaquer et se lancer dans le Cheerleading masculin. Néanmoins, ils vont vite se rendre compte que tout ne sera pas aussi simple que prévu. Vite, ils seront rejoint par un ancien champion de Cheer ainsi qu'une coach aux méthodes assez bourrues avec un objectif en tête: Le championnat National face aux équipes de Dreams et de Sparks, bien plus expérimentées. 

    De base, je connais pas grand chose au Cheerleading. J'en regardais à la télé quand j'étais petite avec ma mère, j'ai des séries américaines et j'en ai fait un trimestre au lycée (j'étais base pour ceux qui se poseraient la question) mais à la base, j'ai une formation de gymnastique rythmique, ce qui n'est pas tout à fait la même chose. Néanmoins, voir les entraînements des garçons m'a fait repenser à mes heures de souffrances à faire des roues, des saltos et des équilibres (Léger traumatisme de ma coach me hurlant des insanités en russe). Comme je l'ai dit juste avant, les animes de sport c'est pas ma came notamment parce que je trouve ça trop répétitif (un lointain souvenir de captain tsubasa/Olive et Tom). Mais force est de reconnaître qu'avec un format de douze épisodes de vingt minutes, on a pas le temps de s'ennuyer. De plus, on voit au final assez peu d'entrainement.

    L'anime se centre en effet d'avantage sur le développement personnel: Qu'est-ce que le Cheer apporte aux protagonistes ? Comment est-ce que leur entourage réagit à ce choix sportifs inhabituel pour des garçons ? Comment est ce qu'ils arrivent à se dépasser sur le plan individuel, collectif ou sportif ? En nous faisant poser ces questions, la série nous met en position de coach nous aussi ce qui crée un véritable sentiment d'attachement aux personnages.

    Surtout que,enfin, on nous présente une grande variété de physiques et de personnalités dans un manga de sport. Les personnages peuvent paraître clichés au début: Les Leaders, le gros, les racailles, le garçon efféminé, le froid, l'intello à lunettes, les skateurs, l'obsédé du travail... Mais c'est en ça que l'anime est intelligent: Ces clichés sont extradiégétiques, il n'y a que le spectateur qui a conscience de ces clichés et pas les personnages. Pourtant, c'est eux-même qui par leurs actions vont briser le cliché qu'ils incarnent et s'épanouir. 

    En ce qui concerne la réalisation: Le choix du format vingt minutes permet au montage de ne jamais s'essouffler même si il prend le temps de se poser parfois pour admirer une bande de copains partageant un curry. La musique, composée de thèmes aux consonances très J-POP est dynamisante et motivante, j'imagine tout à fait maman Shiro s'en servir de training song durant son running. Animeland a accordé une brève à la série et la fait commencer par le mot: Sakuga. Selon ce-même magazine, ce mot signifie:"Passage d'un anime bénéficiant d'une meilleure animation que la moyenne" Effectivement, les scènes de performances sont très fluides. C'est pour des moments comme ça que je valorise totalement l'utilisation de l'ordinateur dans l'animation 2D !

    Pour conclure: Cheer Danshi est un anime de sport qui s'éloigne des codes du genre et qui apporte une vraie dose de légèreté et de motivation. Court, bien mené et servi par une superbe réalisation, il saura plaire au plus grand nombre même si sa forte proportion de bishonens le rendra fortement attractif pour les demoiselles ! 

    Comme d'hab, on se quitte sur l'opening ! 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :